Sortir

Le festival Mira à Barcelone: un programme aussi exigeant que ludique au service des arts numériques

Entre le 8 et le 10 Novembre, se tiendra l’excellent festival Mira à Barcelone dont l’objectif consiste à mettre en lumière les créations musicales et les arts digitaux les plus innovants ainsi qu’à encourager les connexions entre l’univers musical et visuel. Globalement, le festival Mira questionne les transformations culturelles liées aux nouvelles technologies et axe ainsi sa démarche sur trois domaines: l’exhibition, la découverte et l’éducation.

Avec ses 1300 m² de la fabrique de création Favra i Coats (métro ligne 1, arrêt Sant Andreu), le festival Mira est d’une ampleur considérable. Pour cette édition il sera programmé pas moins d’une cinquantaine d’activités dédiées aux arts digitaux répartis sur 6 espaces aux fonctions bien distinctes:

Installations visuelles du Mira Festival.

-La scéne principale qui accueillera entre autre le groupe mythique allemand Tangerine Dream, la formation post-punk britannnique Seefeel, Gaika, Yves Tumor feat. Ezra Miller, M.E.S.H, Coucou Chloe, The Bug, Call Super, Atom tm, Avalon Emerson etc…La plupart des artistes cités présenteront un show inédit avec par exemple les visuels de Patrick Dunn pour accompagner les Tangerine Dream ou Dan Conway pour Seefeel.

-La salle 3D Sound by SON Estrella Gallicia ne sera pas moins interéssante, celle-ci offrira au public une technologie auditive immersive dans laquelle se dérouleront les shows de Tapan, Roxymore, Varg, Borusiade, Wolf Muller feat. Niklas Wandt, du très attendu boss du label Mannequin Alessandro Adriani et les DJ sets de Stringay et Josey Rebelle. Enfin, elle abritera l’installation son et lumière «STRUCTURE»  du talentueux Julien Bayle.

-Le Dome by Adidas Originals est certainement l’installation la plus impressionante du Mira,  proposant une vision à 360°, il promet une expérience audiovisuelle exceptionnelle comme le très prometteur «Antartic Takt» de Dasha Rush et Stanislas Glazov où le public devra s’acquitter d’une participation supplémentaire de 3 euros, une série de Workshop qui portera sur la création immersive dans des espaces à 360° et des masterclasses qui traiteront de la narration visuelle en « fulldome ». Des projections courtes mais en continue seront également présentées sous le dome ; nous y retrouverons celles de Fatima al Qadiri et de Transforma « Extraodinary Alien », Konk-Om-Pax « Contempory Hardocore » et de Fragmatista «Spectrum of the Coral».

L’une des grandes salles du festival.

-Deux salles, spécialement conçues pour le festival, seront consacrées aux expositions grands formats.  Elles présenteront les travaux de Nick Verstand « imaginary limit » avec Salvador Breed co-fondateur du 4DSound qui questionneront la relation de l’espace à travers l’usage de la lumière et du son. Enfin, pour les plus curieux, l’artiste Guillaume Marmin invitera les spectateurs à faire l’expérience de la mort imminente par le biais d’un mouvement de lumière formant le fameux «tunnel».

-Enfin et cela constitue une nouveauté pour cette édition, l’exposition « In the search for (modern) pleasure »,  explorera la notion de plaisir comme moyen d’expression et sa relation avec le monde digital. En collaboration avec le très prestigieux Centre d’Art Contemporain de Barcelone, cette exposition mettra en évidence des artistes tel que Brooke Candy, Filip Custic, Carlos Saez, Claire Tolan et Virgen Maria pour ne citer qu’eux.

L’after party se déroulera samedi 10 Novembre au célèbre club Razzmatazz qui pour l’occasion ouvrira deux salles. Objekt, Tutu, Omega III,  Djohnston et le groupe Mr Tc tiendront éveillés les festivaliers toute la nuit.

Comments
To Top