Lire

À Paris, un live non stop de six heures pour la 5ème édition de Marathon!

Le samedi 1er décembre, à l’occasion de la 5ème édition, la soirée Marathon! s’offre une belle programmation à la Gaîté Lyrique. De 18h30 à 00h30, du récital de piano au set de techno minimale, Marathon! joue sur les rythmes pour une soirée hybride haute en couleurs.

Toute la soirée ce lieu magique et magnifique qu’est la Gaité Lyrique est investi par les rythmes des différents styles musicaux qui vont l’habiter. À l’image du site, les sonorités hybrides alternent entre la Grande Salle et le Foyer Historique au gré des 40 différents artistes présents durant l’évènement. Cette diversité dans un live continu, c’est Marathon!

© Marie Dapoigny

UN MARATHON MUSICAL HYBRIDE

La soirée s’ouvre dans le superbe Foyer Historique avec un Récital pour piano de Nicolas Horvath, que nous retrouvons à nouveau après le premier set électro. Il a interprété les pièces de musique minimaliste très aspirationnelles de Terry Riley, Philip Glass ou encore John Adams. Le spectateur se trouve bercé par ces récitals, plongé dans une atmosphère contemplative. Dans la Grande Salle, le premier à mixer est Renart, une figure du label Cracki Record. Il nous délivre un live techno profond, fulgurant et binaire, piqué de sonorités métalliques rappelant la techno plus industrielle. Une scénographie vive, saccadée, parfois crue enveloppe alors la salle. Electrisantes,  les lumières découpent les gestes des spectateurs, s’associant en écho, à la musique de Renart.

© Marie Dapoigny

Ensuite, Molécule prend le relai dans la Grande Salle avec une scénographie lumière et vidéo. Cette scénographie, la disposition de son matériel le poussant à se positionner tantôt de face de profil et de dos, et l’essence de son set, sont tant d’éléments composant l’expérience Molécule : tridimensionnelle, multisensorielle. Il nous emmène dans une aventure entre son et vidéo, dans les environements les plus extrêmes et inconnus, où le paysage devient graphisme et motifs et où les couleurs nous transportent. Molécule libère un set techno dotés de tonalités mystérieuses, minérales et abyssales. La notion de nature est évidemment très présente dans sa musique, de manière minimaliste et de manière tangible avec des bruits d’animaux, de loups, des craquements de banquise. Le set de Molécule est alors véritablement immersif, où la contemplation a également sa place.

© Marie Dapoigny

Le duo de batteurs Deux Boules Vanille assure ensuite une performance percutante dans l’Entre Foyer. Avec leurs batteries uniques, dont les peaux sont liées à des synthétiseurs, le groupe produit à partir de percussions une bande-son électronique entre sonorités techno, rythmes répétitifs et envoutants, tonalités tribales et expérimentales. Leur représentation semblable à la performance et au spectacle vivant enveloppe le public d’enthousiasme, les rapprochant du public enchanté par cette nouvelle expérience.

© Marie Dapoigny

Dans ce sillon, la célèbre partition minimaliste Music for 18 Musicians de Steve Reich prend possession de la Grande Salle pour une expérience immersive invitant à la rêverie. Composées de pulsations de base réalisé par des xylophones, puis accompagnées de différents motifs joués aux xylophones, aux violons, aux clarinettes et chantés par les voix, la composition est très organique et mélodique malgré son pattern très répétitif.

© Badis Benmaghsoula

Accompagné d’un scénographie minimaliste composé d’un motif stellaire, Jeff Mills, stoïque, représente parfaitement la soirée en réalisant le final de cette soirée Marathon! avec un set techno organique, minéral, mystérieux et mystique. 

© Badis Benmaghsoula

Les six heures de live non-stop de Marathon! se sont composées comme un motif musical hybride, tout en embrassant une base minimaliste. L’ambiance y était soutenue, très rythmée, alternant entre des performances très poétiques, contemplatives, narratives, bordées par une ambiance électro davantage électrique et enivrante. Le spectateur chemine alors dans le lieu et se laisse entraîner en fonction des atmosphères typiques par Marathon!, pour en ressortir avec enthousiasme et béatitude. Nous pouvons donc nous demander que nous reserve l’édition prochaine.

Comments
To Top