Sortir

Les forces de la techno et de la trance du Grand Ouest au Dox’Art Festival

Crédit photo : Skatry

Un bel animal se dresse une nouvelle fois en Normandie. Retrouvez les plus belles plumes de la trance, techno et hard au Dox Art Festival du 28 au 30 juin prochain. Voilà un été des plus cuisants qui se prépare dans un cadre bucolique où Alex Stein, Perfect Stranger où encore Ganez The Terrible et d’autres se présenteront.

Dans notre précédent article, nous interrogions l’équipe organisatrice de l’événement. C’est seulement en 2016 que l’association se lance dans le département de la Manche. La volonté première : promouvoir le mouvement artistique émergent sur le territoire, qu’est la techno. Rallié au bel esthétisme de la culture psytrance, de son état d’esprit ainsi que de celui de la techno, le Dox’art est ainsi né.

Crédit photo : Rorold

Festival pittoresque où arts vivants sont joués

Depuis 4 ans d’activités, l’équipe continue de dynamiser la Normandie. Ce qui plaît ? Le respect attribué à l’environnement naturel investi et celui pour les riverains, un accueil des plus chaleureux et un public formant une communauté toute aussi engagée et conviviale.

Les organisateurs, tous spécialisés dans des pôles respectifs et multiples de : l’événementiel, la sonorisation, décoration, accueil du public, sécurité et autres fonde une équipe de chevronnés. Un ressenti qui se vit et s’exprime par le succès de leurs précédentes éditions avec plus de 5000 personnes participantes. Propreté, simplicité et amusement sont au rendez-vous aux côtés d’artistes montants de la scène locale et d’artistes internationaux pour le plaisir de tous. 2 scènes pour virevolter gaiement seront installées avec un chill-out à l’image de festivals psytrance, pour le bien-être de ceux qui voudront faire une pause.

Souvenir, bonheur, amusement

Lors d’une précédente édition, la mairie d’Hambye avait reçu un appel le vendredi d’un voisin excédé par le bruit. Celui-ci qui allait porter plainte trouvant cela inadmissible. Lassé du son finalement, il vient faire un tour sur le festival le samedi (quitte a ne pas dormir).

Le lendemain la mairie reçoit un appel de ce même voisin, il s’excuse d’avoir été aussi désagréable et nous félicite pour la qualité de l’organisation, il a adoré et reviendra l’année prochaine.

Pourquoi « DOX’ART » ?

Le nom Dox’Art vient de « doxa » et de « art ». La « doxa » est une notion philosophique assez complexe qu’on peut comprendre de plusieurs manières. Ici, l’art serait une manière de casser les stéréotypes et les opinions négatives que peut engendrer le mouvement techno. Le Dox’Art prendrait sa place dans un endroit où toutes les opinions sont les bienvenues et entendues, une ouverture d’esprit.

LOFI | Vous ne faites pas vraiment d’autres événements à côté, pourquoi ?

Dox’Art : l’année dernière on a organisé Pierres en Lumières en collaboration avec le département de la Manche. Une réussite. Cependant question budgétaire ça n’a pas pu être reconduit cette année mais ça devrait l’être en 2020. Pour le reste on projette de faire d’autres soirées tout au long de l’année et ce dès l’année prochaine. Faire vivre l’association le reste de l’année c’est une volonté que l’on veut depuis le début.
Forcément, organiser un festival prend bien du temps et les premières années il faut trouver ses marques. On continue d’acquérir de l’expérience et de la maturité. On est bientôt prêt à voir plus « large » maintenant.

Crédit photo : Rorold

LOFI | Vous ne mettez pas avant d’artistes dj ou producers de votre collectif non plus.

Dox’Art : nous avons très peu de dj dans le collectif, on est tous plus orienté « organisation ». Par ailleurs un de nos dj est le programmateur du festival. Il n’a pas beaucoup de temps pour mixer.

Les plus beaux aspects de la techno et trance, made in local

Cette année, on se rassemble pour 3 jours et 2 nuits de fête à 3 scènes. De la musique non-stop pendant 48h. Plus exactement, les participants pourront profiter d’une scène extérieure, une sous chapiteau et une scène chill-out. L’an dernier les professionnels internationaux de la scénographie psytrance, LOCUS POCUS avaient répondu présent. Ayant apprécié l’expérience, la collaboration, ils sont de retour pour la formidable scène de 1 300 m² qui sera l’Open Mind. Les T.Lesco.P se chargeront du son et L’outre Prod des jeux de lumière. Des shows locaux faits aux petits oignons par des pros habitués et doués. De grands remue-ménages techno et trance seront de mise.

Crédit photo : Skatry

Sous le chapiteau de 1000 m², une ambiance plus underground sera proposée avec des sonorités plus sombres et féroces. On y retrouvera 40kw de Line array Spektrix, des jeux de lumières sensoriels accompagnés d’un mapping déjanté. Kahut Palace montera le chapiteau, Noctambule Area produira la déco et L’outre Prod fera le mapping et les showlights. A titre de rappel, lors de l’édition précédente, c’était une tête de cobra qui était représentée et déformée de façon spectaculaire pour le bon divertissement de tous.

Et toujours plus de convivalité

Nouveauté cette année, les Moutons Electriques auteur du Siphon de l’Univers festival, offriront leur propre village à découvrir. Concerts, animations burlesques, tout pour ne pas s’ennuyer.

Pour les autres stands proposés, ceux sélectionnés useront de produits bio, locaux et de saison. D’autre part, il sera imposé aux contenants et couverts servis d’être en matériaux réutilisables (en bois, cartons et pas de plastique).

Pour finir, comment ne pas être plus serein avec des prix très attractifs pour 40 € pass 3 jours et 20 € pass 1 jour ?

Toutes les informations sont à retrouver ici.

Comments
To Top