Lire

En mai, Drop In Bass prévoit une soirée de dingue à Paris

Acteur majeur des soirées bass music en France, 193 Records revient à Paris vendredi 17 mai prochain pour fêter l’anniversaire de son fondateur Milas Anger. Pour cette occasion, les clubs du Carré Montparnasse et du Brazil ne feront plus qu’un en accueillant une dizaine d’artistes sur deux scènes pour 7 heures de son.

8 ans que 193 Records colore le paysage parisien et montréalais de bass music. Les événements ont bien grandi et se divisent en France en trois parties. On retrouve d’une part les soirées Focus au Glazart, de taille moyenne et où on retrouve une ou deux têtes d’affiches ; les Drop In Bass, soirées historiques du label, qui rassemblent plus de monde et dont le concept a été exporté au Canada ; enfin les soirées Ambassad, qui ont lieu une à deux fois par an au Dock de Paris, avec plusieurs milliers de personnes et un line up toujours excitant.

Un anniversaire de toute beauté

Pour que la fête soit belle, 193 Records a sorti l’artillerie lourde avec un line up aussi varié que de qualité. A commencer par SKisM un véritable papa dans le monde du dubstep, notamment à travers le label Never Say Die qu’il dirige. En effet c’est le plus influent de la scène sur ces dernières années, et l’anglais n’y est pas pour rien. Il sera en plus accompagné de Mc Illaman, ce qui va faire de cette prestation un show très spécial, rappelant l’âge d’or du dubstep début des années 2010. Il y aura également Trampa du même label, auteur de hits terribles comme Headbang Gang, Rise Up ou Runners. L’américain a grandement participé au développement du Black Label de Never Say Die, notamment à travers une tournée aux Etats Unis en 2017 qui a marqué les esprits. Un grand nom donc, qu’il ne faudra manquer sans aucun prétexte.

La France sera aussi représentée, avec l’un de ses meilleurs artistes en activité SampliFire. Membre des Four Horsemen (avec Ivory, Graphyt et Ecraze) « Sampli » est aussi un artisan majeur du Black Label, sur lequel il a sorti un EP il y a un mois où il montre tout l’étendu de sa technique entre dubstep underground et riddim bien trempé.

Ainsi, les fans de riddim seront ravis avec les bouchers Shiverz et Obey qui seront présents. Et ceux qui préfèrent des styles plus violents, des artistes comme Code : Pandorum ou Sadhu devraient faire le taf avec un style deathstep/machine gun. Enfin, pour boucler la boucle, on retrouvera de la drum&bass avec la crème de la scène locale: K-Way, Boneyard et Zudakabass.

©Tomo Photographics

Autant de bonnes raisons donc de se réserver son vendredi ! Et pour les intéressés des places sont encore à pourvoir sur l’événement Facebook de Drop In Bass.

Comments
To Top