Sortir

Dansez à l’Île de la Liberté au Sziget Festival

Source : Sziget Festival

Et si votre semaine de vacances d’août se passait au SZIGET FESTIVAL ? L’un des plus grands festivals en extérieur d’Europe fait son retour pour des concerts toujours aussi fabuleux. L’électro mais pas que, sera de mise, avec notamment un retour de la psytrance avec Vini Vici.
En route pour une aventure musicale et festive des plus conviviales.

Un festival d’envergure

Du au , plus de 500 000 festivaliers seront répartis sur une semaine. Un nombre croissant de participants d’année en année qui se traduit par une reconnaissance du savoir-faire des organisateurs. Entre concerts de tous genres pour vivre des expériences variées et des loisirs prévus tout le long, voici une belle occasion de faire un tour en Hongrie.

Attitré comme le cinquième plus gros festival au monde, on y compte : une cinquantaine de scènes, plus de cent nationalités, sept jours entiers de festival, 168h de fête non-stop, plus de mille activités et le prix de la meilleure ambiance au NME awards.

Quelques noms ont déjà annoncés :

Post Malone / Franz Ferdinand / James Blake / Years&Years / Tove Lo / Razorlight / Son Lux / Richie Hawtin CLOSE / Jain / Yeasayer / Yellow Days / Tove Styrke / Masego / Iamddb / Protoje &The Indiggnation / Xavier Rudd / Wanda / W&W / Vini Vici / Carnage / Sigala / Hucci / Elderbrook / Roosevelt / Anna of The North / Fakear / Valeras / I Don’t Know How But They Found Me / Welshly Arms / Foo Fighters / Ed Sheeran / Florence + The Machine / Twenty One Pilots / The 1975 / Martin Garrix / Richard Ashcroft / Catfish & The Bottlemen / Chvrches / Jungle / Kodaline / The Blaze / Maribou State / IDLES / Frank Turner & The Sleeping Souls / Pale Waves / Parcels / Of Mice & Men… ! Il y en a pour tous les goûts.

Être libre et savoir le fêter

Au départ, le Sziget est né en août 1993 suite à la vague de libération post régime communiste qui s’est répandue en Hongrie et à Budapest au tout début des années 90.

L’idée était de créer le contraire des « camps d’été de jeunesse communistes ». Ainsi lors des premières éditions, le Sziget était baptisé « L’île des étudiants ». Avec la volonté de durer plus d’un week-end comme la plupart des festivals existants, en partant sur le format inédit d’une semaine. Lieu de rassemblement pour les vacances, créé par Péter Müller et Károly Gerendai.

Par conséquent, ce fut l’île d’Óbudai qui attira l’oeil des fondateurs. Bien isolée, elle permettait de faire la fête sans gêner son entourage. Lors de la première édition, le président de la Hongrie a été immédiatement parrain de l’événement.

Un festival d’envergure et à la programmation éclectique

Le Sziget commença à y voir plus grand. Entre la collaboration Pepsi, une fresque immense peinte par les festivaliers à la 10e édition etc.

L’objectif premier a été de mettre en oeuvre un festival avec des artistes internationaux pour réunir un public international. L’ampleur du festival s’est construite au fil du temps, avec « seulement » 43 000 festivaliers en 1993 et l’an dernier une édition record avec 565 000 festivaliers sur les 7 jours.

Pour l’occasion, nous avons eu la chance de nous entretenir avec les organisateurs de ce mastodonte de la musique.

LOFI | En termes de musique électronique : dès le début vous aviez invité The Prodigy, puis Morcheeba, Bonobo, Skrillex, Asian Dub Foundation… Des gens et artistes/groupes complètement différents. Que vous ont-ils inspiré à l’origine ? Les performances sont très différentes et il serait non aisé de les mettre aujourd’hui sur un même plateau. Vous dénichiez déjà des pépites singulières à l’époque.

La musique électronique a toujours eu une place importante dans la programmation du Sziget et encore plus aujourd’hui avec l’explosion qu’elle connaît ses dernières années et notamment en France.

Crédit photo : Marton Koncz

À tel point qu’il y a désormais deux scènes principales qui en proposent : l’Arena et le Colosseum.

Quant à la diversité musicale électronique, c’est également le but de l’équipe de la programmation de façon générale : offrir un line-up qui soit le plus éclectique possible afin de proposer tous les genres musicaux pour rassembler un public varié et qui peut découvrir des concerts qu’il ne verra jamais ailleurs dans un même événement. 

Faire la fête sous tous les goûts et couleurs

LOFI | En 2010 vous vous êtes intéressés à la psytrance en invitant Infected Mushroom, ce n’est que cette année qu’on en retrouve avec Vini Vici. Comment expliquez-vous ce retour de la psytrance ?

Infected Mushroom faisait à l’époque une tournée internationale et c’est donc l’équipe de programmation de Budapest qui a confirmé le groupe assez tôt pour qu’on puisse l’annoncer au public via notre communication.

La motivation a toujours été la même comme nous avons pu l’expliquer dans les réponses précédentes : avoir un line-up toujours plus riche et plus diversifié. Le concert en 2010 a été tellement mythique que le groupe a été à nouveau programmé sur l’île de la Liberté pour l’édition 2015 où ils ont pu retourner complètement la foule dans une ambiance assez folle. On espère qu’il en sera de même avec le live de Vini Vici cette année. 

Crédit photo: Kristóf Hölvényi /Rockstar Photographers

11. Cette année on y retrouvera Mura Masa, David August, Polo & Pan, Maribou State, Richie Hawtin, The Blaze, Son Lux, Jax Jones, Vini Vici, Martin Garrix… Une programmation plus électro qui en montre toujours des couleurs différentes.Quelles types de scènes comptez-vous leur attribuer ? (point scéno sur le chapiteau de la Telekom Arena)

Voici la programmation actuelle par scène : 

LOFI | Comment pourriez-vous traduire cette volonté de promouvoir autant cette francophonie au festival ?

Historiquement, le public francophone était précédemment le public le plus présent sur place après le public local hongrois. La communauté francophone représente aujourd’hui la 3ème communauté la plus présente sur place derrière les hongrois et les hollandais. Entre 50 000 et 80 000 festivaliers francophones se rendent au Sziget chaque année. 

Le Sziget connait une renommée importante en France et a toujours su le séduire. A nos yeux, très amateur de festivals de façon générale, le Sziget présente environ chaque année une trentaine de groupes et compagnies francophones programmées sur la semaine.

LOFI | Des détails à propos des artistes qui vont concevoir les différentes ambiances, espaces, scénographies ?

Il y a différentes équipes en charge de la scénographie pour chaque scène. 

Depuis plusieurs éditions, Sziget fait également appel aux festivaliers directement pour concevoir certains décors via l’opération « Art Of Freedom » .

Crédit photo : Szőke Gábor Miklós / Unikornis

Suite à son succès lors de l’édition 2018, l’équipe Elrow va s’occuper également de la scénographie et de l’ambiance du 14 août du Sziget 2019 avec pour thème le Nouvel an Chinois.

Toutes les informations à retrouver sur le site officiel.

Comments
To Top