Sortir

Sur les routes de l’Extrema Outdoor Festival

Crédit photo : Simon Leloup

Escapade fantastique dans les flandres de la Belgique. L’Extrema Outdoor Festival nous fascine. La musique électronique n’est qu’un sort magique parmi d’autres dans cet événement qui s’annonce prodigieux. Du 7 au 9 juin, participez à une expérience intense. Venez les pieds dans l’eau, foulez une terre riche en surprises.

L’Extrema reste discret. Pourtant la programmation montre une certaine connaissance de la scène électronique internationale. Le nombre de scènes et d’activités proposées en montre encore plus une qualité et sérieux d’organisation. Ce festival d’une belle ampleur nous séduit plus pour son contenu plus que pour sa forme. On vous en dit l’essentiel à la suite de l’aftermovie de l’an dernier.

Des artistes allant de la rare pépite à l’électro pour tous

Faites place aussi bien aux artistes tels que Ben Klock à Weval, &ME à Richie Hawtin, Eli & Fur, HVOB en live et Ben Böhmer l’étoile montante du label Anjuna Deep. DJ Tennis et Chris Liebing, Claptone et Recondite, Gerd Janson face à Jan Blomqvist. De la techno flamboyante à de la house fringante, et de la deep aux virées célestes, nous ne manquerons pas de voyager. L’occasion de révéler les profondeurs de la musique électronique sous ses plus beaux apparats.

Il y en a clairement pour tous les goûts, principalement de grandes têtes d’affiches mais aussi des artistes que l’on voit peu dans le coin. Moins reconnu d’ailleurs par nos coins malgré leurs talents déjà applaudis à l’étranger, comme Lane 8, Farrago, Eagles & Butterflies. Bien que la programmation semble montrer des similitudes avec des mastodontes comme Awakenings, Dekmantel, DGTL et autres, l’Extrema montre un tout autre état d’esprit. Oui, amoureux de la musique électronique, vous y verrez des scènes sublimes et des artistes tout aussi grandioses. Mais il ne faut pas s’en arrêter là.

De la grandeur musicale réunit dans un espace intimiste

Les précédentes éditions allaient jusqu’à 15 scènes, cette année il y en a 8. Explication : une meilleure expérience loin des tumultes, mais en restant toujours aussi pointu et ouvert sur les nombreux genres qui font vivre la diversité de la musique électronique.

De midi à minuit, des concerts de qualité seront en route sur chaque scène avec des afterparties jusqu’à 3h. Un format assez complet qui incite aussi à bien se recharger les batteries entre deux.

De nombreux live seront prévus, avec des scénographies épatantes comme le montrent les photos. Un travail propre, qui montre aussi le cadre champêtre proposé aux festivaliers. De quoi mêler expériences artistiques magiques et humaines, sortant des grands chantiers battus par les grands festivals électro où une seule masse danse comme elle peut.

Bien que la fête et le « défoulement » est souvent rapporté à la musique électronique, l’Extrema tente de ramener la bienveillance et le partage humain entre les concerts. La musique, forme de communication universelle, peut aussi bien nous évader avec grâce de notre quotidien, que de nous rallier à des valeurs communes et humaines quelque soit notre âge, culture, nationalité.

Crédit photo : Leyla Hesna

Les concerts c’est bien, se ressourcer entre deux pas de danse, encore mieux

Loin des désordres habituels et rencontrés dans des de gros festivals, le cadre est bucolique. Entrez dans un lieu particulièrement boisé et intime. De multiples espaces de bien-être à thème seront prévus pour profiter du complexe. Du plein-air, un camping très diversifié allant des espaces pour vans, aux tentes installées, tentes propres, à bungalow et autres, l’Extrema souhaite convier ses participants à profiter de l’environnement naturel du site avec confort.

Respirer entre les performances musicales, c’est le mot. Ainsi tout le long du festival on retrouvera de nombreux aménagements, et bons stands pour s’alimenter.

Pour se nourrir, l’Extrema propose un panel de foodtrucks qui mélangent toutes les cultures du monde. Boulangerie, mets pour végétariens, végan et autres. Il y en a pour tous, l’offre est très large, ce qui nous fait déjà bien lécher nos babines.

En ce qui concerne les atouts classiques d’un événement de cette ampleur : de nombreux coffres seront disponibles, des douches, des coins chill aménagés, des espaces pour recharger sa batterie. Au niveau loisirs, ce sera au Red Light District que l’on pourra se couper la barbe, jouer au ping-pong, se tatouer, être massé, manger des glaces et bien d’autres.

Enfin, pour les personnes handicapées, le jeudi 6 juin leur sera dédié. Des concerts seront spécialement menés afin de soutenir les amoureux de musique électronique qu’importe leur situation. C’est gratuit et il suffit de s’y inscrire.

Toutes les informations sur le site officiel.

[ENGLISH / ORIGINALE VERSION BELOW]

On the roads of the Extrema Outdoor Festival in Belgium

Fantastic getaway in the slopes of Belgium. The Extrema Outdoor Festival fascinates us, where electronic music is only one of many magical spells in this event that promises to be prodigious. From june 7 to 9, participate in an intense experience, with your feet in the water or treading a land rich in
artistic and cultural surprises.

Extrema remains discreet. However, the programming shows a certain knowledge of the international electronic scene. The number of scenes and activities on offer shows even more the quality and seriousness of the organization. This festival of a certain scale seduces us warmly for its content rather than its form, we tell you more about it following last year’s aftermovie.

ARTISTS RANGING FROM THE RAREST TO POPULAR FOR EVERYONE

From Ben Klock to Weval, &ME to Richie Hawtin, Eli & Fur, Fur Coat, HVOB live, but also Ben Böhmer the rising star of the Anjuna Deep label. DJ Tennis and Chris Liebing, Claptone and Recondite, Gerd Janson against Jan Blomqvist. From flamboyant techno to dashing house, from deep for celestial journeys, we will not fail to travel into the depths of electronic music in its most beautiful form.

There is clearly something for everyone, mainly large poster heads but also artists who are not often seen in the area. Less recognized by our corners despite their talents already applauded abroad, such
as Lane 8, Farrago, Eagles & Butterflies. Although the programming seems to show similarities with mastodons like Awakenings, Dekmantel, DGTL and others, Extrema shows a completely different state of mind. Yes, lovers of electronic music, you will see sublime scenes and artists just as grandiose. But we must not stop there.

MUSICAL GREATNESS BRINGS TOGETHER IN AN INTIMATE SPACE

The previous editions had up to 15 scenes, this year there are 8. A better experience far from the hustle and bustle, but still as sharp and open to the many genres that bring the diversity of electronic music to live.
From noon to midnight, quality concerts will be on the road on each stage with afterparties until 3am. A fairly complete format that also encourages you to recharge your batteries properly in between.

Many live shows will be planned, with amazing scenographies as shown in the photos. A clean work, which also shows the rural setting offered to festival-goers. Enough to mix magical and human artistic experiences, coming out of the big projects beaten by the big electro festivals where only one mass dances as it can.

Although celebration and « release » are often related to electronic music, Extrema tries to bring back benevolence and human sharing between concerts. Music, a form of universal communication, can both escape gracefully from our daily lives and rally us to common and human values regardless of our age, culture or nationality.

CONCERTS ARE GOOD, RECHARGE YOUR BATTERIES BETWEEN TWO DANCE STEPS, IS BETTER

Far from the usual disorders and encountered in big festivals, the setting is bucolic. Very wooded, with many wellness areas allocated so that festival-goers are not only stuck in the practice of the festival. From the open air, a very diversified campsite ranging from van spaces, to installed tents, clean tents, bungalows and others, Extrema wishes to invite its participants to enjoy the natural environment of the site with comfort.

Breathing between musical performances is the word. To be able to enjoy quality concerts in the best possible condition, nothing beats eating well and resting between the two.

To feed itself, Extrema offers a panel of foodtrucks that mix all the cultures of the world. Bakery, vegetarian, vegan and other dishes. There is something for everyone, the offer is very wide, which already makes us lick our lips well.

As for the classic assets of an event of this magnitude: many chests will be available, showers, equipped chill areas, spaces to recharge your battery. In terms of leisure, it will be in the Red Light District that you can cut your beard, play ping-pong, get a tattoo, get a massage, eat ice cream and much more

Finally, for people with disabilities, Thursday 6 June will be dedicated to them. Concerts will be specially organised to support electronic music lovers in all situations. It’s free and all you have to do is register.

All the information on the official website.

Comments
To Top